Sténographe professionnel dans le milieu judiciaire - Christophe Bolduc! - ESJQ - École de sténographie judiciaire du Québec

Sténographe professionnel dans le milieu judiciaire – Christophe Bolduc!

DÉCOUVREZ CHRISTOPHE BOLDUC, UN JEUNE STÉNOGRAPHE OFFICIEL IMPLIQUÉ DANS SON MILIEU!

 

MONTRÉAL, le 3 juin 2015 – L’École de sténographie judiciaire du Québec (ÉSJQ) dévoile Christophe Bolduc sténographe officiel qui revête aussi le rôle d’administrateur au sein des conseils d’administration respectifs de l’ÉSJQ et de l’Association professionnelle des sténographes officiels du Québec (APSOQ). Visionnez sa capsule sur notre chaîne YouTube ou en ici :

Sur le terrain

Christophe Bolduc est sténographe officiel depuis 2012. Véritable prodige de la sténographie judiciaire, il avait atteint les 200 mots/minute en moins d’un an. Toutefois, c’est sur le terrain qu’il a pu réellement saisir toutes les dimensions de son métier. « Je dirais que la relation avec les clients, les avocats,  le justiciable – qui est un peu tout seul là-dedans! -, il y a beaucoup à apprendre sur le terrain! »  Curieux de nature, son métier l’entraîne dans de nouveaux domaines, chaque jour.

« Que ce soit vice caché, [des gens qui] ont acheté une maison et que ça dégénère… Souvent, ça va se régler avant l’audition comme telle et ce sont les interrogatoires qui vont favoriser le règlement entre les parties. » La présence du sténographe officiel est cruciale pour maintenir le décorum nécessaire à ces règlements. « Nous, on prend en temps réel, on peut arrêter et relire une réponse à la demande des avocats, comme ça live, si je peux dire.  On peut aller relire devant le juge. » Le sténographe officiel, en tant qu’officier de justice, agit comme une partie neutre.

Sur les routes du Québec

De par son implication avec l’APSOQ et ses mandats en dehors de la ville de Québec, où il habite, Christophe Bolduc a pris conscience de l’ampleur de la pénurie de sténographes officiels partout dans la province. « Je me déplace à Trois-Rivières et à Chicoutimi (Saguenay), à l’occasion. Ce sont des districts qu’on couvre aussi de par le manque de sténographes dans ces régions-là! » Selon lui, ce n’est pas la place qui manque pour les futurs sténographes officiels : « On a relevé des chiffres et il semblerait que la moyenne d’âge soit de 55 à 60 ans… il y a de la place pour beaucoup beaucoup de nouveaux sténographes! »

« Je suis les yeux du juge, ça revient à le dire de cette façon-là. Nous, on prend en temps réel, on peut arrêter et relire une question, relire une réponse, à la demande des avocats. » - Christophe Bolduc, sténographe officiel (Crédit : James Desauvage)
(Crédit : James Desauvage)

Il est à noter que les inscriptions peuvent se faire en remplissant une demande d’admission sur le site web de l’ÉSJQ : www.ecoledestenographie.ca/

Pour plus d’information, contactez l’école de sténographie judiciaire, au 465, rue Saint-Jean, bureau 505 à Montreal, par téléphone au (514) 439-1885.