F.A.Q. - ESJQ - École de sténographie judiciaire du Québec

F.A.Q.

Foire aux questions

Le sténographe officiel est un officier public qui recueille et transcrit les dépositions des témoins à l’instance ou lors d’interrogatoires hors cour. Intervenant de première ligne, il est indispensable à la saine administration de la justice. Il a pleine autonomie, est indépendant et neutre. Il détient un pouvoir exclusif, soit de certifier que sa transcription reproduit fidèlement et exactement le témoignage rendu oralement. Il doit également s’assurer qu’un interrogatoire tenu hors la présence du tribunal se déroule dans le respect, le décorum et le bon ordre.

Garant de l’impartialité de la transcription de la preuve rendue oralement, il assure la protection des justiciables. En raison de l’importance de son rôle dans l’administration de la justice et de la nécessité qu’il soit neutre, il ne peut cumuler les fonctions d’avocat ni d’huissier. L’exécution des tâches du sténographe officiel est régie par le Règlement sur la formation, le contrôle de la compétence, la délivrance d’une attestation et la discipline des sténographes, RLRQ c B-1, r 13.

Une profession mobile

Les sténographes officiels qui acceptent des mandats à l’extérieur de leur ville d’attache peuvent être appelés à travailler dans différentes régions du Québec, et même du Canada, à la demande de leurs clients.

Une profession diversifiée

Les sténographes officiels sont mandatés principalement par des avocats et des justiciables afin de prendre les dépositions de témoins lors d’interrogatoires hors cour, de procès, d’arbitrages, de commissions d’enquête, etc. Les avocats et les justiciables les mandatent également pour faire des transcriptions d’enregistrements déjà effectués. Les sténographes officiels ne sont pas assignés à un seul avocat; ils peuvent être appelés à fournir leurs services auprès de très nombreux clients avocats et justiciables.

Bien qu’il y ait une tendance à concevoir les sténographes officiels sous l’aspect judiciaire de leur profession, il faut bien prendre compte de la réalité actuelle : ils sont appelés à intervenir de plus en plus dans le domaine extrajudiciaire. Que ce soit dans le domaine de l’éducation, de l’administration, ou de la fonction publique, les compétences des sténographes revêtent de nombreux débouchés. Par exemple, le milieu de l’éducation peut aussi constituer un débouché intéressant (transcription simultanée pour élèves ou auditeurs handicapés).

Une profession autonome

Le sténographe officiel est un travailleur autonome et il est maître du temps qu’il consacre à l’exercice de son métier.

Il peut toutefois aussi s’associer en cabinet avec d’autres sténographes.

Une profession humaine

Le sténographe officiel est appelé à entrer en contact avec des gens provenant de tous les horizons, selon les mandats qui lui sont confiés. Il doit faire preuve d’un raisonnement logique, d’une bonne gestion du stress et d’une bonne capacité à se concentrer sur ce qui se passe autour de lui. Le caractère discret de sa profession, sa neutralité et son impartialité sont des facettes importantes d’un métier où la dimension humaine est omniprésente.

Une profession actuelle

Le sténographe officiel a l’occasion de prendre part à des faits, des événements et des projets qui se retrouvent au cœur de l’actualité. Que ce soit en transcrivant en simultané le bulletin de nouvelles pour les malentendants ou en rapportant un témoignage judiciaire sur sa sténotype, le sténographe officiel joue un rôle important dans l’actualité politique, événementielle, judiciaire, culturelle, etc.

Le métier de sténographe officiel est essentiel au bon fonctionnement du système judiciaire québécois. De plus, les débouchés professionnels ne se limitent pas seulement au monde de la justice. En effet, grâce aux compétences acquises durant la formation en sténographie judiciaire, il est possible de se trouver un emploi dans le domaine de l’éducation, de la fonction publique et bien plus encore. Chaque sténographe est, en fait, un travailleur autonome, il peut donc adapter son milieu de travail, son horaire et sa charge de travail selon sa créativité et ses propres ambitions.

Il faut obtenir le diplôme d’attestation d’études collégiales (A.E.C.) en sténographie judiciaire de l’École de sténographie judiciaire du Québec. Ce diplôme est délivré à l’étudiant ayant complété avec succès la formation et l’examen du Comité sur la sténographie. Il faut aussi se conformer aux exigences du Règlement sur la formation, le contrôle de la compétence, la délivrance d’une attestation et la discipline des sténographes (R.R.Q., c. B-1, r. 13). Finalement, il faut être conscient des exigences de la formation qui mène au métier de sténographe officiel. Il s’agit d’un investissement en temps, en argent et personnel menant à une carrière stimulante et personnalisée.

Il existe présentement une pénurie de sténographes judiciaires un peu partout au Québec. De plus, les débouchés professionnels ne se limitent pas seulement au monde de la justice. En effet, grâce aux compétences acquises durant la formation en sténographie judiciaire, il est possible de se trouver un emploi dans le domaine de l’éducation, de la télévision et bien plus encore. Chaque sténographe est, en fait, un travailleur autonome, il peut donc adapter son milieu de travail, son horaire et sa charge de travail selon sa créativité et ses propres ambitions.

Formation de 2 ans, totalisants 6 sessions :

  • 3 sessions par année
  • 3 à 4 heures de cours par jour, 5 jours par semaine
  • 3 heures de pratique par jour, 7 jours par semaine
  • 2 semaines de congé entre chaque session
  • Stage de 90 heures en fin de 6e session
  • Au total : 27 cours et 1620 heures de formation

Formation « synchrone à distance », c’est-à-dire que tous les étudiants sont présents en même temps, mais chacun est devant son ordinateur, à partir de la maison ou ailleurs.

Il n’y a pas de « salaire de départ » puisque le sténographe est un travailleur autonome. À titre indicatif, un sténographe officiel qui travaille à temps plein peut avoir des revenus de 50 000 $ et plus, selon le succès de son développement d’affaires et le temps qu’il consacre à son métier. Le sténographe officiel qui travaille à temps partiel gagnera inévitablement moins que celui qui travaille à temps complet. »

Par exemple, le Tarif des honoraires pour la prise et la transcription des dépositions des témoins en matière civile (R.R.Q., c. S-33, r. 1) prévoit des honoraires de 70,00 $ l’heure pour la prise de notes sténographiques ainsi qu’un prix à la page pour la production des transcriptions.

Il est important de comprendre les exigences de la formation en sténographie judiciaire avant de s’engager dans cette voie. En voici un aperçu non exhaustif :

Acquises :

  • Maîtrise parfaite du français écrit

Physiques :

  • Bonne psychomotricité
  • Bonne audition

Mentales :

  • Excellente capacité de concentration
  • Bonne maîtrise du stress
  • Excellent raisonnement logique
  • Bonne capacité d’apprentissage

Attitudes :

  • Motivation
  • Persévérance
  • Assiduité
  • Autonomie
  • Discipline
  • Débrouillardise
  • Sociabilité : entregent, politesse, respect, etc.

Oui, tous les candidats qui répondent aux exigences relatives à l’octroi des prêts et bourses peuvent appliquer puisque le programme de formation offert par l’École de sténographie est reconnu aux fins de l’Aide financière aux étudiants du MELS. Le code d’établissement de l’École de sténographie judiciaire est le 692580 et le code du programme d’attestation d’études collégiales est le JCA.0L.

L’administration de la justice au Québec souffre depuis quelques années du grave problème de l’absence de relève de sténographes officiels. De 300 sténographes officiels il y a 30 ans, il n’y a qu’environ 150 sténographes officiels, dont seulement la moitié, par choix, travaillent à temps plein et sur une base permanente. Ces sténographes officiels ont en majorité plus de 50 ans et très peu ont moins de 30 ans. En outre, dans plusieurs régions du Québec, il n’y a aucun sténographe officiel.

Ainsi, selon l’Association professionnelle des sténographes officiels du Québec, à l’heure actuelle, il existe sur le marché québécois une grande demande potentielle. Ainsi, selon l’Association professionnelle des sténographes officiels du Québec, il existe sur le marché québécois une grande demande potentielle, ce qui laisse présager un avenir prometteur aux nouveaux sténographes officiels.

Le manque de relève en sténographie officielle a réduit la diffusion du métier puisque très peu de gens l’exercent. De plus, bien qu’extrêmement diversifié, stimulant et essentiel, ce métier doit s’effectuer avec grande discrétion. Le sténographe officiel joue un rôle crucial dans le système judiciaire grâce à son efficacité, sa neutralité, sa diplomatie, son impartialité et, surtout, sa présence*.

*Certaines informations ont été tirées du site web de l’institution Sténotype Grandjean, l’équivalence française de l’École de sténographie judiciaire du Québec.

Règlement sur le régime des études collégiales

Tout candidat en conformité avec l’article 4 du Règlement sur le régime des études collégiales

Est admissible à un programme conduisant à une attestation d’études collégiales la personne qui possède une formation jugée suffisante par le collège et qui satisfait à l’une des conditions suivantes :

  1. Elle a interrompu ses études pendant au moins deux sessions consécutives ou une année scolaire; OU
  2. Elle est visée par une entente conclue entre le collège et un employeur ou par un programme gouvernemental; OU
  3. Elle a fait au moins une année d’études postsecondaires échelonnée sur une période d’un an ou plus.

Un candidat ne possédant pas de DEC peut donc appliquer à l’École de sténographie judiciaire, l’école prendra en considération toute formation et expérience de travail pertinente.

Plus précisément, l’étudiant devra se procurer les équipements suivants :

  • sténotype (environ 1500 $)
  • dispositif pour l’enregistrement
  • logiciel Case Catalyst (étud. 500 $)
  • logiciel de transcription Express Scribe
  • pédalier et écouteurs
  • ordinateur portable
  • imprimante
  • caméra Web